Journée des droits des femmes

1917

Les femmes initient la Révolution Russe

8 mars 1917

Le 8 mars 1917, en Russie, les femmes manifestent pour réclamer du pain et le retour de leurs maris partis au front. C’est le premier jour de la Révolution Russe.

 

Les manifestations de femmes ouvrières qui se déroulent à Petrograd en 1917 amorcent la révolution russe.

 

Alors que deux millions de soldats sont morts pendant la guerre, l’insupportable misère de l’hiver 1916-17 en Union Soviétique fait éclater la révolution. Le 23 février 1917 (du calendrier Grégorien, date correspondant au 8 mars dans notre calendrier Julien), à l’occasion de leur « Journée internationale », les femmes ouvrières et ménagères défilent paisiblement à Petrograd (Saint Pétersbourg), la capitale russe de l’époque. Elles réclament du pain et le retour de leurs maris partis au front, la paix et… la République ! Les difficultés d’approvisionnement liées au froid poussent un grand nombre d’ouvriers des usines Poutilov, les plus importantes de la ville, à se mettre en grève pour se joindre au défilé.

« Sans tenir compte de nos instructions, les ouvrières de plusieurs tisseries se sont mises en grève et ont envoyé des délégations aux métallurgistes pour leur demander de les soutenir… Il n’est pas venu à l’idée d’un seul travailleur que ce pourrait être le premier jour de la Révolution. »
Trotsky, Histoire de la Révolution russe.

Cette manifestation pacifique marque le début de la fin du règne du tsar Nicolas II, empêtré dans les difficultés de la Grande Guerre (1914-18) qu’il a contribué à provoquer 3 ans plus tôt.

Du textile, la grève s’étend rapidement et spontanément à l’ensemble du prolétariat de Pétrograd. Au cri « du pain », s’ajoutent vite ceux de « paix immédiate », « à bas l’autocratie » et « à bas le tsar ». En quelques jours, la grève de masse (200 000 personnes dans les rues) se transforme en insurrection, avec le passage de la garnison à la révolution. Dans la capitale russe, les manifestations se succèdent et s’amplifient pour aboutir en 5 jours à la chute de l’empire soviétique.

Malgré la poursuite de la guerre, la Révolution de février sera suivi d’une très grande euphorie démocratique, contrariée par les agissements des bolcheviks, les partisans de Lénine. Celui-ci s’empare du pouvoir, par un coup d’état, le 6 novembre 1917.

Dès lors la tradition du 8 mars se met en place, associée à la commémoration du premier jour de la Révolution.

1920-sovietwoman.jpg

Si Trotsky ou d’autres témoins insistent sur le caractère spontané et indiscipliné de cette initiative, d’autres s’en attribueront la paternité et l’organisation. Toujours est-il que la Révolution russe de février vit de grandes mobilisations de femmes et leur rôle fut important par la suite, notamment en politique. Alexandra Kollontaï, première femme au monde à faire partie d’un gouvernement, veut briser le « joug domestique » des femmes en rendant collectives les tâches ménagères.

Même s’il est peu fait référence par la suite à cette grève des femmes en Russie, la tradition de la Journée des femmes se met pourtant en place à partir de cette date révolutionnaire importante.

8 mars : dates clés

  1. 1910
    C’est à la conférence internationale des femmes socialistes de 1910 que l’idée d’une « Journée Internationale des Femmes » est lancée.
  2. mars 1911
    Un million de femmes manifestent en Europe
  3. 8 mars 1914
    Les femmes réclament le droit de vote en Allemagne
  4. 8 mars 1917
    À Saint Pétersbourg des ouvrières manifestent, initiant la Révolution Russe
  5. 8 mars 1921
    Lénine décrète le 8 mars journée des femmes
  6. après 1945
    Le 8 mars devient une tradition dans les pays de l’Est et dans le monde
  7. années 70
    Le 8 mars devient plus féministe
  8. 8 mars 1977
    Les Nations Unies officialisent la Journée Internationale des Femmes.
  9. 8 mars 1982
    La journée est officialisée en France
  10. 8 mars 2019 ?
    Tant que l'égalité n'est pas atteinte, le 8 mars continue d'être célébré !

Je suis ennemie de la guerre parce que féministe, la guerre est le triomphe de la force brutale, le féminisme ne peut triompher que par la force morale et la valeur intellectuelle.

Hélène Brion, à son procès, le 29 mars 1918.

Chronologie

  1. 1910
  2.  
  3. 1911
  4.  
  5. 1912
  6.  
  7. 1913
  8.  
  9. 1914
  10.  
  11. 1915
  12.  
  13. 1916
  14.  
  15. 1917
  16.  
  17. 1918
  18.  
  19. 1919
  20.  
  21. 1920
  22.  
  23. 1921
  24.  
  25. 1923
  26.  
  27. 1925
  28.  
  29. 1929
  30.  
  31. 1930
  32.  
  33. 1931
  34.  
  35. 1932
  36.  
  37. 1933
  38.  
  39. 1934
  40.  
  41. 1936
  42.  
  43. 1937
  44.  
  45. 1938
  46.  
  47. 1939
  48.  
  49. 1941
  50.  
  51. 1942
  52.  
  53. 1943
  54.  
  55. 1944
  56.  
  57. 1945
  58.  
  59. 1946
  60.  
  61. 1947
  62.  
  63. 1948
  64.  
  65. 1949
  66.  
  67. 1955
  68.  
  69. 1956
  70.  
  71. 1961
  72.  
  73. 1963
  74.  
  75. 1965
  76.  
  77. 1966
  78.  
  79. 1967
  80.  
  81. 1968
  82.  
  83. 1970
  84.  
  85. 1971
  86.  
  87. 1972
  88.  
  89. 1973
  90.  
  91. 1974
  92.  
  93. 1975
  94.  
  95. 1976
  96.  
  97. 1977
  98.  
  99. 1978
  100.  
  101. 1979
  102.  
  103. 1980
  104.  
  105. 1981
  106.  
  107. 1982
  108.  
  109. 1983
  110.  
  111. 1984
  112.  
  113. 1986
  114.  
  115. 1988
  116.  
  117. 1989
  118.  
  119. 1990
  120.  
  121. 1991
  122.  
  123. 1992
  124.  
  125. 1993
  126.  
  127. 1994
  128.  
  129. 1995
  130.  
  131. 1996
  132.  
  133. 1997
  134.  
  135. 1998
  136.  
  137. 1999
  138.  
  139. 2000
  140.  
  141. 2001
  142.  
  143. 2002
  144.  
  145. 2003
  146.  
  147. 2004
  148.  
  149. 2006
  150.  
  151. 2007
  152.  
  153. 2008
  154.  
  155. 2009
  156.  
  157. 2010
  158.  
  159. 2011
  160.  
  161. 2012
  162.  
  163. 2013
  164.  
  165. 2014
  166.  
  167. 2015
  168.  
  169. 2016
  170.  
  171. 2017
  172.  
  173. 2018
  174.  
  175. 2019